La gastronomie avec Rollande Desbois
RIAQ | Réseau d'information des aînés du Québec
Diminuer la policeAgrandir la police
 Menu
Accueil
Archives
Contact
Infovins
Liens
Livres
Montréal en Lumière 2016
Profil de Rollande
Propos gourmands
Recettes
Restaurants
 
Accueil>>Propos gourmands

Septembre 2015

Le cheval canadien : le dernier-né de Quelle histoire!


Le cheval canadien: Le dernier-né de Quelle Histoire!

 

 

 

 

L’entreprise québécoise Quelle Histoire!, qui conçoit des linges de maison illustrant l’histoire de races et semences patrimoniales de chez nous, est heureuse d’annoncer l’arrivée de son petit dernier: le cheval canadien.  Surnommé «le petit cheval de fer», celui-ci fête cette année le 350e anniversaire de son arrivée en Nouvelle-France. L’occasion était trop belle ! Ce nouveau linge à vaisselle de collection s’ajoute aux trois premiers de la famille Quelle Histoire!, soit la poule Chantecler, la vache canadienne et le melon de Montréal.

 

Réputé pour son endurance, sa force et sa vivacité, le cheval canadien a largement contribué à la survie des premiers colons, qui l’utilisaient tant pour dessoucher les terres que pour les travaux agricoles et le transport. Les consommateurs pourront en apprendre davantage sur ce cheval emblématique en parcourant le texte relatant son histoire, joliment illustrée sur le linge à vaisselle.

 

Le design du linge a été réalisé par Daniel Robitaille,  directeur artistique de la réputée firme Paprika, gagnante de plus de 700 prix nationaux et internationaux. « Il s’agit d’un travail considérable puisque le texte racontant l’histoire du cheval est entièrement reproduit à la main, explique Sophie Lachapelle, fondatrice de Quelle Histoire!. C’est le cas de tous nos linges puisque l’inspiration première est venue de splendides illustrations anciennes de faune et de flore.»

Si les linges Quelle Histoire! ont pour vocation première d’essuyer la vaisselle, plusieurs font plutôt le choix de les encadrer ! Parfaits comme cadeaux d’hôtesse, ils font aussi le bonheur des amateurs de beaux objets.

 

Les linges sont constitués de coton à 100 %, dans un tissage de qualité (230 fils au pouce carré). Ils font 43 cm de large par 75 cm de long.  Le prix de détail suggéré est de 18,95$.  

Les linges Quelle Histoire! sont vendus en ligne depuis la fin juin (http://quelle-histoire.com/). Ils sont livrés partout au Québec en 1 à 3 jours.

Les linges sont offerts dans une dizaine d’épiceries fines et de boutiques, dont la quincaillerie Dante, le Marchés des Saveurs du Québec et la boutique du Musée des beaux-arts de Montréal.

Une portion des recettes est versée à l’organisme Slow Food pour le Fonds de l’Arche du Goût du Québec.

 

À propos de Quelle Histoire!

Créé par une passionnée du Québec gourmand, Sophie Lachapelle, l’entreprise Quelle Histoire! s’est donnée pour mission de transmettre, grâce à des linges de maison, l’histoire fascinante des races et semences patrimoniales du Québec, mais aussi des emblèmes culinaires et agroalimentaires d’ici.  «Nous souhaitons permettre aux Québécois, aux Néo-Québécois, tout comme aux visiteurs de les découvrir, de se les approprier et de les partager», explique Sophie Lachapelle.

En 2015, les linges Quelle Histoire! ont été présentés à deux expositions mettant en valeur l’excellence du design montréalais : en janvier, à Toronto, à l’occasion de l’événement Montreal outside the box, de même qu’en mai, à Graz, en Autriche, lors de l’évènement I was there - Montreal meets Graz -, alors que la métropole y était l’invitée d’honneur, à titre de Ville Unesco de design.

Les trois premiers linges de la série – la poule Chantecler, la vache canadienne et le melon de Montréal - ont remporté un prix au concours Communication Arts, considéré comme les Olympiques du design.

 

À propos du cheval canadien

Le petit cheval canadien est une race à part entière et a largement contribué à la survie des premiers colons. Entre 1665 et 1671, 80 chevaux sont parvenus de France jusqu’à la colonie. Moins de cent ans plus tard, en 1759, leurs descendants se chiffraient  à 14 000 bêtes. Le cheval canadien a toutefois failli disparaître notamment avec la Guerre de Sécession américaine, alors qu’il a été massivement exporté. Si la population a descendue jusqu’à 1555 chevaux en 1912, on en compte aujourd’hui près de 5 000, dont la moitié sont au Québec.

 

Source : Quelle Histoire!

slachapelle@quelle-histoire.com

514.569.0880


 
Dernier articles
Archives
septembre 2017 

novembre 2016 

Octobre 2016 

Juin 2016 

Mai 2016 

Mars 2016 

Février 2016 

Décembre 2015 

Novembre 2015 

Septembre 2015 

Août 2015 

Juillet 2015 

Juin 2015 

Mars 2015 

Avril 2015 

Mai 2015 

Février 2015 

Décembre 2014 

Novembre 2014 

Novembre 2014 

Octobre 2014 

Septembre 2014 

Omnivore World Tour 2014 

Juin 2014 

Mai 2014 

Mars 2014 

Février 2014 

Décembre 2013 

Novembre 2013 

Octobre 2013 

Septembre 2013 

Août 2013 

Juillet 2013 

Juin 2013 

Mai 2013 

Avril 2013 

Mars 2013 

Février 2013 

Décembre 2012 

Novembre 2012 

Octobre 2012 

Septembre 2012 

Août 2012 

Juillet 2012 

Juin 2012 

Mai 2012 

Avril 2012 

Février 2012 

Janvier 2012 

Mars 2012 

Décembre 2011 

Novembre 2011 

Octobre 2011 

septembre 2011 

Juillet 2011 

Juin 2011 

Avril 2011 

Juillet 2010 

Juin 2010 

Mai 2010 

Avril 2010 

Mars 2010 

Février 2010 

Janvier 2010 

Décembre 2009 

Novembre 2009 

Septembre 2009 

Août 2009 

Juillet 2009 

Juin 2009 

mai 2009 

Avril 2009 

mars 2009 

février 2009 

Janvier 2009 

Novembre 2008 

Octobre 2008 

Septembre 2008 

Août 2008 

Juillet 2008 

Juin 2008 

Mai 2008 

Avril 2008 

Mars 2008 

Février 2008 

Janvier 2008 

Décembre 2008 

Décembre 2007 

Novembre 2007 

Septembre 2007 

Août 2007 

Juillet 2007 

Octobre 2007 

Novembe 2006 

Plan du site |